Modalités de l'étude

En forêt privée :

2 dispositifs sont installés et suivis sur 2 sites différents par le Centre Régional de la Propriété Forestière de Bourgogne Franche-Comté.

Les dispositifs sont installés dans des parcelles produisant spontanément de la truffe et dans lesquelles une éclaircie est programmée par le propiétaire.

 

La première phase du projet consiste à quantifier et localiser précisément chaque truffe récoltée dans chacun des sites étudiés. Les parcelles sont ainsi cavées 6 à 8 fois par saison de cavage, entre mi-septembre et mi-janvier.

Des données relatives à la truffière sont ainsi collectées : coordonnées géographiques, essence productive la plus proche, profondeur de la truffe, espèce, poids et maturité de la truffe.

 

Afin d’établir le contexte local les peuplements et la station sont également caractérisés. Un inventaire floristique a en outre été réalisé en 2019.

Après avoir quantifié la production de truffe et ciblé les truffières productives lors des campagnes de prospection, des éclaircies sont réalisées dans les zones productives. Ainsi, depuis janvier 2019, le projet est rentré dans sa deuxième phase : l’exploitation du taillis selon différentes modalités d’éclaircie. 

 

Différentes intensités d’éclaircie sont testées :

  • Modalité 1 : éclaircie forte par balivage du taillis en réservant 200 à 300 tiges / ha futaie comprise.
  • Modalité 2 : éclaircie « par le haut » du taillis réservant 450 à 550 tiges / ha futaie comprise.
  • Modalité 3 : Zone témoin dans laquelle il n’y a aucune intervention.

Cet ensemble forme un bloc. Hors cloisonnement d'exploitation réalisés dans les modalités 1 et 2, toutes les tiges de moins de 7,5 cm de diamètre sont préservées.

 

Ces blocs sont répétés 3 fois et installés dans des zones aussi homogènes que possible (types de peuplement, exposition, pente et production de truffe).

Avant exploitation, la matérialisation sur le terrain de chacune des modalités et un minutieux marquage ont été réalisés par les agents du CRPF qui y ont consacrés près de 30 jours.

 

Le marquage a été réalisé en réserve en conservant les tiges avec un minimum de défauts (tige droite, houppier bien développé, bon état sanitaire), de préférence d’essence noble (chêne, fruitiers, notamment les  alisiers,  hêtre, pins, tilleul…). La priorité a été donnée au chêne. A défaut d’essence noble, un joli brin de charme ou d’érable champêtre (droit, houppier ample) ont été conservés.

Lors du marquage, un choix de privilégier la biodiversite a été fait, en conservant un mélange d'essences et de nombreux arbres dits "bios".

 

L’exploitation est organisée par le propriétaire ou le gestionnaire de la forêt et réalisée par des particuliers ou des exploitants professionnels. Cette étape cruciale est suivie attentivement par le CRPF.

 

Fin 2019, trois modalités sur 12 ont été exploitées. En mars 2020, 3 autres modalités ont été exploitées . Les exploitations se poursuivront courant 2020 .

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Regionale des Truffes en Bourgogne